Activité partielle à répétition et restructuration

Les élus CFDT s’inquiètent du manque de visibilité donnée par l'équipe dirigeante de STMicroelectronics. La direction ne vise que des objectifs financiers à court terme avec des objectifs de rentabilité immédiate, quitte à perdre des pans entiers de notre savoir-faire.
La « course à la bourse » au dépend de l’innovation de l’entreprise nous amène aujourd’hui à des stratégies incompréhensibles.

Le site de production STMicroelectronics Crolles 300 fleuron de l’industrie en Rhône Alpes, après avoir subi 10 jours de chômage partiel en Octobre, annonce une nouvelle période de chômage de deux semaines fin Décembre plus une semaine de congés imposés en Janvier 2015.Ces mesures impactent ainsi financièrement près de 1000 salariés ainsi que l’état qui finance une partie de ce chômage partiel. Tout ceci après avoir mis en place un plan d'économies drastiques en 2014 qui a été suivi avec zèle pour arriver au-delà de l'objectif.

Un nouveau plan d'économies est mis en place pour 2015 pour atteindre le fameux objectif de 10% de rentabilité. En effet la direction annonce un plan de restructuration comprenant un plan de départ de 450 salariés dans le monde dont 150 à 180 en France dans des secteurs ciblés de la R&D. Les projets d'investissements du programme NANO 2017, sont reportés.

Stratégie court-termiste, priorité donnée à une rentabilité à 2 chiffres, pertes de compétences liées au plan de départs, report des investissements : l'indépendance de l'Europe dans le secteur de la micro-électronique, sans une vision industrielle solide de notre entreprise, nous semble compromise. Nous sollicitons l'intervention de l'état actionnaire pour clarifier les perspectives du semi-conducteur en Europe.

Eric Potard Délégué Syndical Central Pour la CFDT STMicroelectronics.