egalite_f_h_cfdtLe bilan 2015 sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ne nous satisfait pas. Nous ne sommes pas convaincus de la volonté de la direction de prendre à bras le corps ce sujet. Dans ce contexte, nous nous questionnons sur la pertinence de rester signataire de l'accord d'entreprise.

Un exemple pour illustrer les problématiques. Pour les femmes cadres, à ancienneté égale, la différence de salaire peut aller jusqu’à 500 euros. Sans explications concrètes, tant du point de vue de l’évolution que du point de vue la rémunération, nous ne pouvons qu’en déduire qu’elles restent victimes de discriminations. La politique salariale 2016 confirme une fois de plus le manque de volonté de la part de la Direction pour rééquilibrer ce point (absence de budget spécifique). D’autre part, la CFDT a porté à divers niveaux hiérarchiques la problématique des formateurs en salle blanche. Ici encore, le résultat n'est pas à la hauteur de nos attentes.

Enfin, la CFDT a participé pendant plusieurs mois à un groupe de travail national. Ce groupe a rédigé un ensemble de constats et de préconisations visant à réduire, voire supprimer les inégalités professionnelles. Rien n’a été pris en compte, ni même annoncé dans les commissions locales. Nous rendons donc un avis très défavorable et nous nous posons sérieusement la question d’un désengagement de l’accord (qui avait pourtant été signé avec la volonté de faire enfin évoluer les mentalités, et supprimer les inégalités d’évolution et de rémunération).