Si vous êtes particulièrement intéressé par ce sujet et que vous n’êtes pas adhérent à la CFDT, n’hésitez pas à nous contacter pour obtenir le compte rendu détaillé de cette deuxième réunion de négociation. La DRH France a expliqué que la Qualité de Vie au Travail serait une priorité cette année. Des groupes vont se constituer pour aborder cette thématique sur l’ensemble des sites.

Si un futur accord est signé, il doit être le fruit des résultats produits sur le terrain par des expérimentations. Notre priorité est donc d’établir un accord cadre qui fixe pour tous :

  • Les principes généraux
  • Le cadre et les thématiques pouvant faire l’objet d’adaptations locales
  • Définit le rôle des acteurs
  • Renvoie aux accords en vigueur
  • Traite des sujets «nouveaux»
  • Fixe les indicateurs de suivi

Pour la CFDT, cette négociation est une opportunité à saisir afin de remettre les salariés au cœur des enjeux et plus particulièrement l’organisation du travail et sa qualité. Les femmes et les hommes de l’entreprise doivent prendre toute leur place et devenir acteur de l’évolution positive de leurs conditions de travail. Nous soulignons que la principale difficulté des acteurs engagés dans la démarche consistera à lâcher le contenu pour se concentrer sur les seuls processus. Nous devrons prendre du recul concernant nos postures respectives et passer d’un rôle de prescripteur au métier de facilitateur. Nous devrons donc être rigoureux dans le respect et l’animation des processus à tous les niveaux sans jamais perdre le sens de la finalité. Nous considérons que nous apportons un plus dans la démarche. Notre engagement illustre l’idée que nous sommes bien dans une logique de « partenaires sociaux », des agents du changement volontaires, animés par l’esprit d’être au service de l’intérêt général et du bien-être dans l’entreprise !