Les signataires de cet accord (CFE-CGC, UNSA et CFDT) affirment que l’égalité professionnelle est un droit et que la mixité est un facteur d’enrichissement collectif, de cohésion sociale, de progrès et d’efficacité économique pour les entreprises. En ce sens, elles s’opposent à tous comportements discriminants, sexistes et agissent pour combattre les stéréotypes culturels et les représentations socioculturelles associées au genre. Un changement profond des représentations nécessite une démarche sur le long terme et l’implication de tous les acteurs hors et au sein de l’entreprise. En effet, les politiques sociales menées au sein des entreprises peuvent accélérer ces changements de mentalités.

Pour appliquer concrètement le principe de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dès l’embauche et à tous les stades de la vie professionnelle, nous convenons de mettre en place, diverses mesures permettant d’assurer l’égalité des chances dans l’accès à l’emploi, la formation, la gestion des carrières et des rémunérations, et l’accès aux postes à responsabilités. Cette démarche sera évaluée tous les ans dans le cadre du bilan des actions mises en place et déployées, tant au niveau national qu’au niveau local, chaque site ayant la responsabilité d’appliquer et d’adapter localement les dispositions de l'accord.

L’équité de carrière est un objectif ambitieux sur lequel la CFDT reste mobilisée. Par ce nouvel accord la CFDT s’engage pour une durée de 1 an qu’elle reconduira chaque année uniquement si les avancées significatives sont effectives. Lire notre tract CFDT_accord Egalite_Professionnelle-2017