La CFDT met la pression sur la Direction. En effet, nous ne souhaitons pas proroger l’accord GPEC en l’état. L’accord actuel prendra donc fin le 31 décembre 2018. Ceci dit, nous restons ouvert à une négociation et avons fait part de nos conditions qui permettraient à la CFDT la signature d’un accord de prorogation d’ici la date butoir.

Nous voulons a minima une réunion d’information afin de faire le bilan de l’accord triennal sur les mobilités internes et externes.

Pour ce qui concerne le volet mobilité externe :

  • Un centre de frais dédié pour les personnes qui demandent le financement d’une mobilité.(pour éviter l’effet refus du manager qui ne peut pas payer)
  • Que soient intégré des mesures de portage retraite du PDVMI dans l’accord GPEC.

Pour ce qui concerne le volet mobilité interne :

  • Force est de constater que l’accord ne produit pas beaucoup d’effets. Nous ne sommes pas en mesure d’avancer une solution miracle mais nous proposons que soit négocié un accord de méthode pour qu’un groupe de travail soit mis en place avec les OS durant la période de prorogation afin que les solutions retenues pour rendre efficace la gestion des compétences et la mobilité interne.

Ecrivez-nous...