Des dizaines milliers d’adhérents CFDT, de sympathisants et de salariés ont répondu, partout en France, ce mardi 17 décembre à l’appel de la CFDT et des organisations syndicales réformistes CFTC, Unsa et Fage pour dire « Non à l’âge pivot » prévu dans la réforme des retraites présenté par le Premier ministre la semaine passée.

Notre fédération demande que dans le futur régime des retraites les points de pénibilité des salariés soient attribués à partir de critères plus nombreux. Les métiers de la métallurgie sont traditionnellement concernés par la pénibilité avec leurs horaires décalés, leurs manutentions, leurs manipulations de produits chimiques ou leurs ports de charges lourdes. Ces contraintes doivent faire l’objet d’une compensation.

La CFDT Métallurgie rappelle que quatre critères de pénibilité ont été enlevés en 2018 du compte professionnel de prévention (C2P) des salariés via les ordonnances « Macron ». Ces quatre critères sont la manutention manuelle de charges, les postures pénibles, les vibrations mécaniques, la manipulation d’agents chimiques dangereux (ACD).

Nous estimons que le compte de prévention, qui permet au-delà de certains seuils d’acquérir des droits à la retraite anticipée sous la forme de « points de pénibilité », doit être revu. La CFDT n’a pas cessé depuis deux ans son combat pour que tous les critères de pénibilité prévus à l’origine soient réintégrés dans le compte professionnel de prévention des salariés.

Lire la Déclaration commune CFDT-CFTC-FAGE-UNSA.

Lire notre Tract_CFDT_Réforme des retraites.

Ecrivez-nous...