Depuis les annonces récentes, la France est entrée en stade 3 dans le plan de lutte contre l’épidémie du Covid19. Le président de la République a institué lundi 16 mars des mesures de confinements pour l’ensemble du territoire.

Tout doit être mis en œuvre pour enrayer l’épidémie. La continuité de l’activité ne peut s’entendre qu’en adoptant des procédures strictes assurant l’intégrité physique de tous les salariés. Partout où cela est possible, le télétravail doit être privilégié. Quand le télétravail est impossible, l’employeur doit assurer que l’activité pourra être continuée, du domicile au lieu de travail, dans des conditions qui permettent de garantir la sécurité et la santé des travailleurs.

Cette continuité d’activité doit s’analyser au cas par cas avec consultation des élu(e)s. Si toutes les précautions nécessaires de respect des barrières sanitaires ne peuvent être mises en œuvre, alors l’activité doit stopper.

Face à cette crise, la CFDT en appelle à la responsabilité des entreprises et de l’État pour ne faire courir aucun risque aux salariés dont la présence est indispensable à la continuité de l’activité. Cette responsabilité s’exerce aussi à l’égard de leurs proches dans l’intérêt plus large de la société civile compte tenu de l’ampleur de la crise sanitaire à laquelle nous devons faire face.

Les mesures de soutien pour la prise en charge des arrêts de l’activité doivent couvrir l’ensemble des salariés notamment les intérimaires et neutraliser les impacts économiques sur les salariés. Les entreprises ne peuvent se dédouaner de leur responsabilité sociale et sociétale, elles doivent négocier avec les organisations syndicales un maintien intégral des salaires et primes.

Les décisions doivent également être accompagnées et réfléchies par filière, du donneur d’ordre aux sous-traitants, afin de ne pas fragiliser le tissu industriel et la reprise de l’activité lorsqu’elle interviendra.

L’Industrie ne va pas ressortir indemne après cet épisode exceptionnel d’inactivité. Les aides en soutien aux entreprises, des donneurs d’ordre à la TPE, devront se poursuivre, car les conséquences vont s’échelonner sur des mois, voire des années.

La CFDT exprime sa plus grande considération à toutes les personnes qui contribuent au maintien de l’activité indispensable à la Nation.  Une pensée toute particulière pour les personnels soignants qui sont en première ligne face à cette crise majeure.

Ecrivez-nous...