UsineNouvelle : interview de notre CEO Mr Jean Marc CHERY

UsineNouvelle : interview de notre CEO Mr Jean Marc CHERY

[...] permettre à des salariés de travailler sur transat aux Bahamas, non

Vous avez été nombreux à nous fait part de votre "surprise", puis nous livrer votre avis sur les propos tenus par notre CEO dans son interview pour le magasine UsineNouvelle (lire l'article de presse ici). Sur ce sujet, la CFDT a adressé un courrier en juillet à Mr CHÉRY afin de l'informer de notre point de vue sur le télétravail. Il a répondu personnellement à notre interpellation.

Extrait de la réponse :

Soyez assuré, en premier lieu, que je mesure à sa juste valeur l’implication infaillible de l’ensemble des salariés de ST pendant la longue période de confinement que nous avons traversée. J’ai eu l’occasion à maintes reprises, y compris en Comité de Groupe Européen, de leur exprimer mes remerciements pour leur engagement lors de cette crise sans précédent. S’agissant du télétravail, l’extrait que vous citez fait partie de la réponse plus globale que j’ai apportée à la question posée par le journaliste. Il aurait été peut-être plus juste de retranscrire l’ensemble de mes propos à ce sujet.

Notre organisation syndicale est motrice dans ce domaine depuis plusieurs années. Nous militons pour déployer avec intelligence le dispositif de travail à distance. Vu les "bons" résultats obtenus par ce biais durant le confinement, nous aurions aimé que l’article ne soit pas aussi clivant, ne se termine pas de cette manière et montre un peu mieux que la compagnie n’a pas un regard aussi caricatural du home office...

Pour nous, le télétravail est une solution aux problématiques liées à :

  • la surcharge des effectifs dans les bureaux (sur le site de Crolles en particulier)
  • la nuisance sonore
  • la difficulté de transports pour se rendre sur site
  • la difficulté de gestion de la température dans les grands espaces...

Au travers de la crise COVID, le télétravail a particulièrement permis :

  • de réduire le nombre de personnes sur les sites au strict nécessaire afin de respecter la distanciation sociale tout en préservant notre production
  • la protection des salariés qui pouvaient travailler de chez eux
  • de livrer nos clients en temps et en heure avec une activité satisfaisante dans nos usines

Il a probablement sauvé des vies en cassant les chaînes potentielles de contamination. Nous avons demandé à notre CEO d’envoyer un signal fort pour la mise en place d’un nouvel accord ambitieux pour la rentrée. Maintenant, nous sommes conscients qu'il va falloir se former et former la ligne managériale à ces pratiques pour que les méthodes de travail en présentiel soient adaptées et répondent aux enjeux du travail à distance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *