NAO : une grève pour rouvrir les négociations

NAO : une grève pour rouvrir les négociations

Des mouvements sociaux sont en cours sur le site de Crolles, mouvements soutenus par la CFDT.

Ci-dessous, les principales revendications locales et nationales portées par notre section syndicale :

  • Une augmentation générale de 50 euro minimum par salarié
  • Une prime exceptionnelle d’activité de 1 500 euro minimum par salarié pour les résultats 2019 de la compagnie et du site
  • Une revalorisation des primes d’équipes avec un focus équipe 1 et 2
  • Une revalorisation des primes industrielles et d’activités et l’élargissement du périmètre aux supports opérations
  • Une révision de l’éligibilité aux variables pour les JG 12 et 13
  • Un élargissement du spectre de distribution d’actions gratuites à l’ensemble des salariés
  • Une prise en charge du matériel nécessaire au télétravail (achat de chaise, bureau, casque audio…) pour les éligibles
  • La remise en place d’une indemnité pour les salariés qui doivent venir impérativement sur site pendant les périodes de confinement

Nous considérons que l'entreprise est à 1000 lieues de ses salariés. Une intersyndicale CFDT CGT CAD déposent un préavis de grève et appelle aux débrayages jeudi 5 Novembre ! Alors que notre C.E.O., Mr Jean Marc Chery, multiplie les annonces positives quant aux résultats de la compagnie, les organisations syndicales ont été convoquées après de multiples reports à une réunion de N.A.O mercredi 28 octobre pour se faire annoncer une politique salariale à ZERO %. Le discours n’a pas été le même pour les salariés : « les résultats de l’entreprise ne permettrait pas d’appliquer une politique salariale ». La CFDT rappelle que depuis plusieurs années, la compagnie engrange des bénéfices record, plus de 1 milliard par an depuis 2018, et mène une politique de versements de dividendes aux actionnaires (jusqu’à 30% de la trésorerie) ainsi qu’une distribution d’actions gratuites à 10% de ses salariés. Tous les indicateurs sont au vert, STMicroelectronics a traversé la crise du premier confinement « Covid » en maintenant l’activité de ses sites grâce à des accords d’entreprise soutenus par notre organisation. La valeur de l’action a augmenté cette année de plus de 50 %, les carnets de commandes sont pleins pour 2021, les unités de production chargées à 100%. Dans ces conditions, il est impensable que l’entreprise n’applique pas une politique salariale et se serve du contexte sanitaire pour ne pas reconnaitre le travail des salariés.  Des débrayages sporadiques sur les sites de Crolles et Grenoble sont apparus depuis une semaine. Trois organisations syndicales, dont la CFDT, ont donc proposé une action de contestation et un préavis de grève jeudi 5 novembre : le mot d’ordre étant « ON NE MERITE PAS 0% , REOUVERTURE DES NAO ! ».

Visualiser le tract_grève_intersyndicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *